Le titre de l’article est mensonger. Je ne vais pas détailler, la procédure pour installer Let’s Encrypt, car c’est très bien fait sur cette page :

https://www.human-geek.com/installer-lets-encrypt-sur-un-vps-ovh/

Rapide résumé (pour comprendre allez voir le tuto sur human-geek.com)

Et arrivé à ce point vous devriez avoir le choix du ou des domaines pour activer le https… oui mais pas chez moi, rien du tout, il me propose de les ajouter à la main et après ça plante !

PAS DE PANIQUE

Voici les 4 erreurs que j’ai rencontré en installant Let’s Encrypt:

 

1 . Le port 443 doit être libre

Si vous avez configuré votre accès SSH sur le port 443… et bien retour sur le port 22 obligatoire.

Le 443 doit être disponible sous peine de ne pas comprendre pourquoi le script bug.

 

2 . Let’s Encrypt ne trouve pas les noms de domaine

Le virtual host d’Apache est en cause, même ma super config plante à ce stade.

Les régles à respecter pour que ça marche :

  1. Un seul nom de domaine par fichier de configuration /etc/apache2/sites-available/
  2. Pour voir votre nom de domaine proposé avec et sans le www il faut commencé la config ainsi :

    Dans mon tuto sur la configuration d’un virtual host avec gestion automatique des sous domaines, j’ai besoin de cette ligne :

    Aucun soucis, les ServerAlias sont cumulables, donc :

Vous pouvez maintenant relancer le script :

Et reprendre le tuto sur human-geek.com

En cas de pépins, revenez ici.

 

3 . Firefox m’affiche un avertissement concernant du contenu mixte et bloque certains éléments

Comme détaillé sur la page officielle : Le blocage du contenu mixte avec Firefox

Simple, il y a dans votre code source au moins un lien en http:// au lieu de https://

Une bibliothèque javascript importé depuis un serveur ou comme moi cette balise :

Balise qui réglé le problème d’arborescence factise de l’url rewriting.

Il faut tout simplement ajouter un s à la fin du http :

Et Firefox affichera votre page https sans soucis !

 

4 . C’est bien joli mon gars, mais ta super config de la mort ne fonctionne plus

Crotte, vous vous souvenez du tuto : VirtualHost et nom de domaines sur un VPS OVH, ben ça déconne à plein gaz maintenant !

La raison, Let’s Encrypt ajoute quelques lignes dans vos virtual host dans /etc/apache2/sites-available/

A la toute fin, juste avant </VirtualHost> , vous pourrez voir ceci :

Sauf que pour la peine nos règles de ré-écriture avant sont ignorées, il faut donc déplacer les lignes ci-dessus juste en dessous de RewriteEngine on, exemple :

 

Si vous n’avez pas de coloration dans votre terminal, ça vaut le coup de jeter un oeil dans le fichier .bashrc de votre dossier home :

Si son contenu est le suivant :

Ne cherchez pas plus, il vous manque les lignes pour la coloration.

Pour l’ajouter, votre fichier .bashrc doit ressembler à ceci :

J’ai ajouté quelques alias à la fin du fichier, comme vu dans ce précédent article.

Et si votre fichier .bashrc contient déjà toutes ces lignes mais que la coloration ne fonctionne pas, il faut souvent dé-commenter* la ligne :

* enlever le dièse en début de ligne

Dans le terminal, globalement les commandes sont courtes et facile à retenir comme cp pour copier, mv pour déplacer (move), ls pour lister… mais ça se complique un peu si vous utilisez régulièrement des arguments ls -l pour détailler le listing d’un fichier avec les privilèges, les propriétaires… ls -a pour vois les fichiers cachés…

Retaper 100 fois la même commandes avec les mêmes arguments, c’est lourd, surtout si vous voulez décompresser un fichier en .tar.gz

et pour compresser, ce n’est guère mieux :

Même les techniques de ninjas pour mémoriser cette commande ne fonctionne pas avec moi, la solution existe, créer des alias.

Pour ce faire, éditez le fichier .bashrc qui est dans votre dossier home :

à la fin de celui-ci, vous pouvez ajouter des alias sous cette forme :

concrètement :

Après avoir relancé votre terminal,  ou exécuté la commande :

les commandes ll, la, tar et untar fonctionneront. Nous pouvons en imaginer des tonnes comme :

Pour utiliser cette nouvelle commande voici la syntaxe :

 

NB : pour certaines distributions, le fichier .bashrc contient plusieurs paramètres dont celui-ci :

Il faudra donc ajouter les alias dans le fichier .bash_aliases au lieu de .bashrc